Concours 2018 montpellier

Vous préparez ce satané concours d'entrée, vous avez besoin d'aide, de conseils, ou d'avis ? Venez poser vos questions ici....

Modérateur: Marc

Re: Concours 2018 montpellier

Message non lude MissHarmonie » 27 Mar 2018, 12:25

moimoi a écrit:Bonjour,
Je suis admissible à l'oral, je suis convoquée le jeudi 12 dans la matinée mais malheureusement j'ai une contrainte, est ce que quelqu'un qui passe vendredi aprés midi voudrait échanger avec moi? Je me charge de contacter l'école.
Merci d'avance


Bonjour, Pareil, j'ai déjà appelé l'école ils nous répondent que leur organisation est déjà faite et quand j'ai demandé si on pouvait éventuellement changer avec un autre candidat on m'a rit au nez :) comme quoi c'est pas nous qui décidions et qu'ils avaient mis les dates des oraux suffisamment à l'avance pour que l'on s'organise :0244:

Empechement à cause d'un autre concours ?
MissHarmonie
 
Messages: 84
Inscription: 02 Juil 2016, 18:18
Année de diplôme IADE: 0
Poste occupé actuellement: EIADE 1ere année

Re: Concours 2018 montpellier

Message non lude slat30 » 27 Mar 2018, 18:38

De mémoire c'était pareil y a 2 ans, 5 minutes de projet professionnel et 5 minutes de cas concret
:wink:
slat30
 
Messages: 10
Inscription: 06 Oct 2012, 13:39
Localisation: Montpellier
Année de diplôme IADE: 0
Poste occupé actuellement: EIA2e Montpellier

Re: Concours 2018 montpellier

Message non lude DietBrain » 27 Mar 2018, 22:51

MissHarmonie a écrit:
moimoi a écrit:Bonjour,
Je suis admissible à l'oral, je suis convoquée le jeudi 12 dans la matinée mais malheureusement j'ai une contrainte, est ce que quelqu'un qui passe vendredi aprés midi voudrait échanger avec moi? Je me charge de contacter l'école.
Merci d'avance


Bonjour, Pareil, j'ai déjà appelé l'école ils nous répondent que leur organisation est déjà faite et quand j'ai demandé si on pouvait éventuellement changer avec un autre candidat on m'a rit au nez :) comme quoi c'est pas nous qui décidions et qu'ils avaient mis les dates des oraux suffisamment à l'avance pour que l'on s'organise :0244:

Empechement à cause d'un autre concours ?


Par exemple Nice :aa:
DietBrain
 
Messages: 29
Inscription: 20 Déc 2017, 23:52
Année de diplôme IADE: 0
Poste occupé actuellement: IDE multitache

Re: Concours 2018 montpellier

Message non lude moimoi » 28 Mar 2018, 05:28

Ah oui donc je n'ai pas de solution!
et toi tu passais quand dietbrain?
moimoi
 
Messages: 6
Inscription: 02 Jan 2017, 16:55
Année de diplôme IADE: 0
Poste occupé actuellement: IDE

Re: Concours 2018 montpellier

Message non lude moimoi » 28 Mar 2018, 05:30

euh je veux dire missharmonie, tu passais quand?
moimoi
 
Messages: 6
Inscription: 02 Jan 2017, 16:55
Année de diplôme IADE: 0
Poste occupé actuellement: IDE

Re: Concours 2018 montpellier

Message non lude MissHarmonie » 28 Mar 2018, 09:40

Je passe a l'oral le 12 a 13h30 je crois
Moi aussi j'avais Nice en même temps.... mais en réfléchissant ne vaut il mieux pas faire l oral de Montpellier sachant qu'on est déjà à l oral alors que Nice même pas passer encore la première étape?
MissHarmonie
 
Messages: 84
Inscription: 02 Juil 2016, 18:18
Année de diplôme IADE: 0
Poste occupé actuellement: EIADE 1ere année

Re: Concours 2018 montpellier

Message non lude Lana34 » 13 Avr 2018, 11:06

Bonjour, alors vous avez eu quoi comme sujet à l’oral ???
Lana34
 
Messages: 6
Inscription: 11 Mar 2018, 21:23
Année de diplôme IADE: 0
Poste occupé actuellement: IDE
Autre info: Réanimation

Re: Concours 2018 montpellier

Message non lude marcelrhino » 14 Avr 2018, 09:35

Bonjour,

A ma connaissance, deux sujets très surprenants sur Montpellier :

Session du Jeudi 12 matin
- Vous êtes IDE en chirurgie, en charge de 10 patients. Alors que vous êtes dans une chambre, votre étudiant de 3eme année vient vous annoncé qu'il c'est trompé sur l'injection d'un Lovenox 0,4ml. Il a réalisé cette injection sur Mr D sortant ce jour, au lieu de Mr R à J2 d'une PTG.
Que faites vous ? Expliquez votre démarche.
(A peu près de tête)

Session du Vendredi 13 matin (la mienne)
-Vous êtes IDE en chirurgie, vous prenez en charge Mr B opéré du jour d'une fracture de la mandibule. A son arrivé en chambre le patient manifeste son désir de voir le chirurgien. 2h plus tard, impatient celui ci sort de chambre furieux, s'arrachant sa VVP, renversant un autre patient déambulant dans le couloir, et demande a partir contre avis médicale.
Que faites vous ? Expliquez votre démarche.
(Toujours a peu près de tête)
Avatar de l’utilisateur
marcelrhino
 
Messages: 2
Inscription: 19 Déc 2017, 20:04
Année de diplôme IADE: 0
Poste occupé actuellement: IDE chirurgie

Re: Concours 2018 montpellier

Message non lude Serwaa91 » 14 Avr 2018, 10:53

HOOOO MY GOD
c'est quoi ces sujets ?????
Le premier ça peut aller mais le deuxième il peut s’avérer vraiment complexe...... :mmmmm: :mmmmm: :mmmmm:
Serwaa91
 
Messages: 103
Inscription: 16 Juin 2017, 07:03
Année de diplôme IADE: 0
Poste occupé actuellement: EIA

Re: Concours 2018 montpellier

Message non lude ericksen23 » 14 Avr 2018, 23:45

Hello hello,

Petit "feed-back" des 2 autres sujets de l'oral:

"Vous prenez en charge une patiente en retour de bloc pour une chirurgie du genou (pas plus d'infos), elle a très mal, le médecin est occupé aux urgences et vous dis de passer 10mg de Morphine (rien de plus); que faite vous ?"

Et l'autres:

"Prise en charge d'une femme de 77 ans aux urgences, dyspnéique, asthénique, en rupture thérapeutique de son traitement par chimiothérapie. Prise en charge ?"

Voila voila, je confirme le sujet sur la fracture de mandibule et le patient qui vrille complètement est horrible à traiter en 15min, surtout en ne s'attendant pas du tout à ce genre de sujet... Bref résultats Mercredi mais sans doute de retour l'année prochaine :???: ...
ericksen23
 
Messages: 1
Inscription: 14 Avr 2018, 23:39
Année de diplôme IADE: 0

Re: Concours 2018 montpellier

Message non lude idesspi » 15 Avr 2018, 11:44

Je me lance pour celui-ci qui me parait effectivement complexe et étonnant...

-Vous êtes IDE en chirurgie, vous prenez en charge Mr B opéré du jour d'une fracture de la mandibule. A son arrivé en chambre le patient manifeste son désir de voir le chirurgien. 2h plus tard, impatient celui ci sort de chambre furieux, s'arrachant sa VVP, renversant un autre patient déambulant dans le couloir, et demande a partir contre avis médicale.
Que faites vous ? Expliquez votre démarche.
(Toujours a peu près de tête)


Le sujet traite d’une situation de refus de soin d’un patient en post-opératoire avec une mise en danger de l’état de santé d’un autre patient (risque d’atteinte à l’intégrité physique d’un autre patient déambulant dans le couloir : chute)

Alerter une collègue et demander de l’aide pour la mise en sécurité du patient ayant chuté et des autres patients présents dans le service.
Prévenir le chirurgien de la situation.
En attendant l’arrivée du médecin :
Comprendre les motivations du patient à réagir de la sorte : douleur, soucis personnels, ATCD psychiatriques, absence d’explication des soins en pré-opératoire par le chirurgien.
essayer d’apaiser la situation en expliquant au patient l’intérêt des soins. Lui expliquer les risques et les complications possibles si celui-ci sort contre avis médicale comme i souhaite le faire. Néanmoins le choix du patient doit être respecter (Droit du patient de refuser les soins après avoir reçu les informations nécessaires)
Puis une fois que le médecin est arrivé réitéré les explications et tentative de négociations.
Concernant le patient ayant chuté :
- Réaliser un bilan lésionnel du patient : douleur (échelle d’évaluation), raccourcissement ou déformations d’un membre, saignements, confusion (possibilité de traumatisme cérébral)
- Prévenir le médecin de la chute et des lésions présentes ou non.

Pour terminer, réaliser des transmissions écrites/orales datées et signées dans les dossiers des patients.


:smt026
idesspi
 
Messages: 50
Inscription: 18 Nov 2017, 17:05
Année de diplôme IADE: 0
Poste occupé actuellement: IDE SSPI/EIA

Re: Concours 2018 montpellier

Message non lude Yves Benisty » 15 Avr 2018, 13:34

Bonjour,

Je pense qu'il y a l'essentiel. Je vous propose des retouches ;-)
idesspi a écrit:Prévenir le chirurgien de la situation.

Par expérience, il ne faut pas attendre d'un chirurgien qu'il arrive en courant, et en particulier quand une infirmière l'appelle. Certes il faut le prévenir puisque le patient avait demandé à le voir et que c'est la personne la mieux placée pour donner des explications. Mais il faut également prévenir un médecin qui va venir vite. Le choix du médecin dépend de votre organisation.
idesspi a écrit:Comprendre les motivations du patient à réagir de la sorte : douleur, soucis personnels, ATCD psychiatriques, absence d’explication des soins en pré-opératoire par le chirurgien.

Il manque deux causes auxquelles il faut toujours penser en cas d'agitation. Je vous laisse chercher.
idesspi a écrit:Néanmoins le choix du patient doit être respecter

Oui, sauf s'il n'est pas en état de prendre une décision.
idesspi a écrit:Puis une fois que le médecin est arrivé réitéré les explications et tentative de négociations.

Ce n'est que mon avis, mais le plus souvent, une fois qu'un médecin est présent, c'est lui qui gère les négociations.

Ne pas oublier un détail, le patient a arraché sa perfusion. Il faut donc faire l'hémostase et la protection du point d'entrée du cathéter, et éventuellement poser la question de poser un nouvel abord veineux.

Peut-être qu'un petit mot sur la spécificité de la chirurgie serait intéressant. En particulier, est-ce que le patient est sorti du bloc avec un blocage des mandibules ? Dans ce cas, non seulement ça ne facilite pas la communication, mais également s'il vomit, il faut disposer d'une pince pour libérer le blocage. Sinon le patient meurt noyé dans son vomi...
idesspi a écrit:possibilité de traumatisme cérébral

On parle plus souvent de traumatisme crânien. D'une façon générale, il faudrait porter un minimum d'attention à votre façon d'écrire, même si c'est un oral...

Petit aide-mémoire pour faire une transmission rapide : SAED (ça aide).

Situation (vue d'ensemble)
Antécédents (à long terme, puis à court terme ; zapper ce qui n'est pas indispensable)
Évaluation (paramètres vitaux, état neurologique...)
Demande (ce qu'on attend de la personne qu'on appelle)
Yves Benisty
 
Messages: 2126
Inscription: 27 Mar 2004, 16:39
Localisation: ici

Re: Concours 2018 montpellier

Message non lude idesspi » 15 Avr 2018, 21:23

Merci beaucoup Yves pour ces précisions.

Concernant les 2 causes possibles de l'agitation je mettrais :
- Suites de l'anesthésie (délire et agitation post-anesthésie)
- Rétention urinaire si le patient (possible si le patient a reçu des morphiniques)

C'est vrai que je n'ai pas parler du type de chirurgie, ne connaissant pas la chirurgie mandibulaire je ne savais pas que la mandibule pouvait être bloquée. J'aurai du faire une recherche mais j'ai voulu réaliser le sujet comme si j'étais à l'oral donc avec les connaissances dont je dispose....

Je me lance avec l'autre sujet :
- Vous êtes IDE en chirurgie, en charge de 10 patients. Alors que vous êtes dans une chambre, votre étudiant de 3eme année vient vous annoncé qu'il c'est trompé sur l'injection d'un Lovenox 0,4ml. Il a réalisé cette injection sur Mr D sortant ce jour, au lieu de Mr R à J2 d'une PTG.
Que faites vous ? Expliquez votre démarche


Le sujet traite d’une erreur d’administration médicamenteuse entre deux patients par un étudiant infirmier de 3ème année sous notre responsabilité.

Prévenir le médecin de l’erreur d’administration.

Réaliser l’injection de Lovenox au bon patient immédiatement afin de prévenir le risque thromboembolique.

Prévenir MrD de l’erreur d’administration en lui expliquant que sa sortie pourrait être repoussée mais en le rassurant sur notre prise en charge et en lui expliquant la surveillance que nous allons mettre en place pour pallier à cette erreur.
Regarder dans le dossier de Mr D : le motif d’hospitalisation, ses ATCD, ses traitements, ses allergies et son dernier bilan sanguin.
- Attention si allergie à l’héparine.
- Risque de saignements spontanés et hémorragique (d’autant plus si MrD a déjà un autre traitement anti-coagulant en cours) : surveillance epistaxis, gingivorragie, hématomes, écoulement au niveau des pansements si présence d’une plaie.
- Sur préscription médicale réalisation d’un bilan sanguin avec dosage : activité antiXa et également plaquettes (risque de thrombopénie)

Faire le point avec l’ESI sur les raison de cette erreur d’administration médicamenteuse, lui expliquer l’intérêt de resté concentré lors de la réalisation des soins. Faire le point également avec lui sur les règles de bonne pratique à réaliser avec l’administration d’un traitement : identité du patient, posologie, voie d’administration, dosage.
Réaliser avec l’ESI une feuille d’événement indésirable concernant l’erreur (identitovigilance et pharmacovigilance).

Réaliser des transmissions écrites et orales pour assurer la continuité des soins.
Prévenir la cadre du service de l’erreur.
idesspi
 
Messages: 50
Inscription: 18 Nov 2017, 17:05
Année de diplôme IADE: 0
Poste occupé actuellement: IDE SSPI/EIA

Re: Concours 2018 montpellier

Message non lude Yves Benisty » 15 Avr 2018, 22:03

idesspi a écrit:Concernant les 2 causes possibles de l'agitation je mettrais :
- Suites de l'anesthésie (délire et agitation post-anesthésie)
- Rétention urinaire si le patient (possible si le patient a reçu des morphiniques)

Devant un patient agité, il faut toujours rechercher les mêmes choses*. La douleur (la rétention urinaire, ça fait partie de la douleur), c'est une bonne idée (il y a des présentations psychiatriques de la douleur). Mais avant, il faut se demander si le cerveau ne manquerait pas de carburant. Quels sont les deux carburants indispensables au fonctionnement du cerveau ?



*sinon, un jour ou l'autre, on passe à côté de choses importantes.
Yves Benisty
 
Messages: 2126
Inscription: 27 Mar 2004, 16:39
Localisation: ici

Re: Concours 2018 montpellier

Message non lude idesspi » 15 Avr 2018, 22:26

Alors du coup effectivement il serait bon de réaliser une glycémie, un patient en hypoglycémie peut présenter des troubles du comportement car le glucose est un carburant majeur du cerveau. Mais il faut également vérifier la saturation en oxygène du patient car un manque d'oxygène peut provoquer des troubles du comportement.

Après une autre question vient à moi : il faudra en premier lieu mettre en place une prise en charge centrée sur la communication et l'apaisement du patient pour lui faire accepter la mesure de la glycémie et de la saturation en oxygène.
idesspi
 
Messages: 50
Inscription: 18 Nov 2017, 17:05
Année de diplôme IADE: 0
Poste occupé actuellement: IDE SSPI/EIA

Re: Concours 2018 montpellier

Message non lude Yves Benisty » 15 Avr 2018, 22:45

idesspi a écrit:Alors du coup effectivement il serait bon de réaliser une glycémie, un patient en hypoglycémie peut présenter des troubles du comportement car le glucose est un carburant majeur du cerveau. Mais il faut également vérifier la saturation en oxygène du patient car un manque d'oxygène peut provoquer des troubles du comportement.

Ben voilà. L'agitation connaît quatre causes* :

-l'hypoxie (qui est le manque d'O2 dans les tissus),
-l'hypoglycémie,
-la douleur,
-et tout le reste.

Ces causes sont à évoquer dans cet ordre. Ça veut dire qu'avant de se dire que le patient est perturbé par l'anesthésie, qu'il est con, qu'il est psy, qu'il est chiant, il faut se demander si son cerveau ne manquerait pas d'oxygène ou de glucose, et s'il n'a pas mal.

Attention, l'hypoxie, ça n'est pas seulement l'hypoxémie. Donc il ne suffit pas de vérifier la saturation en O2, il faut évoquer les autres causes d'hypoxie (je vous laisse chercher comment classer les hypoxies en quatre grandes familles, la première étant les hypoxies hypoxémiques).

Et oui, la communication avec ce patient, s'il est en manque de glucose ou d'O2, peut s'avérer difficile... Une des techniques que l'on peut proposer, c'est d'accepter sa demande dans un premier temps (« vous voulez rentrer chez vous, je vais vous appeler un taxi ») et négocier ensuite (« mais avant, je vous propose si vous êtes d'accord, de vérifier que vous ne courrez pas un danger »).



*largement copié (mais un peu adapté) sur Daniel Jannière, médecin anesthésiste réanimateur ayant fait l'essentiel de sa carrière au Samu-Smur.
Yves Benisty
 
Messages: 2126
Inscription: 27 Mar 2004, 16:39
Localisation: ici

Re: Concours 2018 montpellier

Message non lude idesspi » 15 Avr 2018, 22:58

Alors pour les hypoxies je dirai :

Les hypoxies d'origine ventilatoire : si le patient présente une dyspnée l'hématose est moins efficace, donc le taux d'oxygène arrivant dans les capillaires pulmonaires diminue et donc la quantité d'oxygène délivrée au tissus diminue.
Les hypoxies d'origine circulatoire (altération de la fonction cardiaque, diminution de la pression artérielle donc diminution de l'irrigation des tissus et donc de l'apport en oxygène)
Les hypoxies par mangue d'hémoglobine (anémie, hémorragie) : si diminution du taux d'hémoglobine alors la saturation de l'hémoglobine en oxygène diminue et donc la délivrance d'oxygène aux tissus diminue.
Pour la dernière je n'en suis pas sur mais je miserai sur l'intoxication au monoxyde de carbone : la fonction respiratoire et cardiaque est bonne mais le monodie de carbone a une plus forte affinité pour l'hémoglobine que l'oxygène donc on se retrouvera en présence de carboxyhémoglobine et non plus d'oxyhémoglobine qui sera délivrée aux tissus.
idesspi
 
Messages: 50
Inscription: 18 Nov 2017, 17:05
Année de diplôme IADE: 0
Poste occupé actuellement: IDE SSPI/EIA

Re: Concours 2018 montpellier

Message non lude Yves Benisty » 15 Avr 2018, 23:28

Si vous devez retrouver cette classification, il faut se souvenir de la route de l'oxygène :

-on va le chercher dans l'air et on le fait entrer dans le sang ; c'est l'étape ventilatoire ;

-on l'apporte jusqu'aux tissus, c'est l'étape circulatoire ;

-les tissus l'utilisent pour le métabolisme aérobie ; c'est l'étape cellulaire.
idesspi a écrit:Alors pour les hypoxies je dirai :

Les hypoxies d'origine ventilatoire

Oui, c'est à peu près ça, mais il est plus facile de classifier en hypoxie hypoxémique. On va retrouver toutes les causes qui peuvent perturber la captation de l'O2 dans l'air (ou dans le gaz inspiré) et son passage dans le sang.
idesspi a écrit:Les hypoxies d'origine circulatoire (altération de la fonction cardiaque, diminution de la pression artérielle donc diminution de l'irrigation des tissus et donc de l'apport en oxygène)

Oui, ça peut s'exprimer ainsi.
idesspi a écrit:Les hypoxies par mangue d'hémoglobine (anémie, hémorragie)

Jusque là, je suis d'accord.
idesspi a écrit:si diminution du taux d'hémoglobine alors la saturation de l'hémoglobine en oxygène diminue

Ben non. S'il ne reste que dix globules rouges dans le sang et qu'ils sont bien oxygénés et qu'ils ont la gentillesse de passer devant l'oxymètre de pouls, l'appareil affichera « 100 % ».
idesspi a écrit:et donc la délivrance d'oxygène aux tissus diminue.

Oui parce que l'oxygène dissout à lui seul ne peut pas assurer un transport suffisant d'O2.
idesspi a écrit:[‚...] l'intoxication au monoxyde de carbone : [...] le monoxyde de carbone a une plus forte affinité pour l'hémoglobine que l'oxygène donc on se retrouvera en présence de carboxyhémoglobine et non plus d'oxyhémoglobine qui sera délivrée aux tissus.

La partie en gras est correcte. En fait, l'intoxication au CO réalise une hypoxie anémique : si l'hémoglobine est occupée par du CO, elle devient impropre au transport de l'O2. Tout se passe comme si la quantité d'hémoglobine était diminuée.

C'est pas mal, il manque une étape : l'étape cellulaire. Dans certains cas, l'O2 parvient aux tissus mais les cellules sont empoisonnées et ne peuvent pas l'utiliser. C'est le cas dans l'intoxication au cyanure. Mais c'est également un des mécanismes du choc septique : il y a une baisse de l'extraction de l'O2 par les tissus.

Au total, on peut classer les hypoxies en quatre classes :

-hypoxie hypoxémique ; il n'y a pas assez d'O2 dans le sang ;
-hypoxie anémique ; il n'y a pas assez de transporteur (anémie vraie, hémoglobine défectueuse, intoxication au CO) ;
-hypoxie ischémique (mais « circulatoire » me convient, puisqu'il rend compte non seulement des occlusions, des rétrécissements des vaisseaux, mais également des bas débits) ;
-hypoxie cytotoxique (par intoxication de la cellule).

En gardant ces termes, on recherche les « hic » ;-)
Yves Benisty
 
Messages: 2126
Inscription: 27 Mar 2004, 16:39
Localisation: ici

Re: Concours 2018 montpellier

Message non lude idesspi » 16 Avr 2018, 21:41

Merci beaucoup pour ces précisions Yves ^^
idesspi
 
Messages: 50
Inscription: 18 Nov 2017, 17:05
Année de diplôme IADE: 0
Poste occupé actuellement: IDE SSPI/EIA

Précédente

Retourner vers Préparation du concours d'entrée

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité