Concours Toulouse 2018 Oral

Vous préparez ce satané concours d'entrée, vous avez besoin d'aide, de conseils, ou d'avis ? Venez poser vos questions ici....

Modérateur: Marc

Concours Toulouse 2018 Oral

Message non lude Kanouche » 14 Avr 2018, 11:56

Bonjour.
Je vous partage les deux sujets d'oraux de Toulouse 2018. Ils sont restitués de mémoire.

Le jeudi:
IDE aux urgences, vous recevez une jeune femme de 22 ans pour douleurs abdominales, pâle.
Des constantes comme: PA 110/70 - 90 bpm
Peu de temps après les constantes se dégradent: PA 85/55 - 120 bpm.
Que suspectez vous?
Que recherchez vous?
Conduite à tenir?

Le vendredi:
IDE aux urgences, vous recevez un homme de 72 ans à 11h, adressé par son médecin traitant, pour vomissements depuis 24h et douleurs abdominales depuis quelques heures et anurique. Dans ses antécédents on note un diabete insulino-dépendant traité par Lantus 30 ui le soir à 19h. A son arrivée, il a soif et ses paramètres vitaux sont: PA 90/70 - 120 bpm - Sp02 93% - T°38.5 - il présente des marbrures, des frissons, il a uriné 50 mL d'urines foncées.
Sa biologie est Na 148 - Hct 48% - Hb 16g/dL - K 3.1 - Leucocytes 14000
Que suspectez vous?
Que recherche vous?
Conduite à tenir?
Kanouche
 
Messages: 13
Inscription: 14 Avr 2018, 11:34
Année de diplôme IADE: 0
Poste occupé actuellement: IDE

Re: Concours Toulouse 2018 Oral

Message non lude marcelrhino » 14 Avr 2018, 13:03

Pour les personnes qui souhaitent présenter Toulouse, je me permet d'étoffer avec un des sujets d'oral de l'année dernière :

-Infirmier aux urgences, vous recevez à 10h une femme de 87ans, ayant subi une chute dans les escaliers à son domicile.
La patiente est DID est traité par insuline 10UI le matin et le soir. De plus elle présente une démence à un stade avancée, participant à une diminution de son autonomie.
A son arrivé elle présente : Une plaie au bras gauche avec une impotence, une PA à 170/90mmHg, une FC a 110, une polypnée et une alternance de phases d'agitation et de somnolence.
Qu'en pensez vous ? qu'elle sera votre prise en charge ? Analysez la situation.
Avatar de l’utilisateur
marcelrhino
 
Messages: 2
Inscription: 19 Déc 2017, 20:04
Année de diplôme IADE: 0
Poste occupé actuellement: IDE chirurgie

Re: Concours Toulouse 2018 Oral

Message non lude Serwaa91 » 14 Avr 2018, 18:27

Kanouche a écrit:Bonjour.
Je vous partage les deux sujets d'oraux de Toulouse 2018. Ils sont restitués de mémoire.

Le jeudi:
IDE aux urgences, vous recevez une jeune femme de 22 ans pour douleurs abdominales, pâle.
Des constantes comme: PA 110/70 - 90 bpm
Peu de temps après les constantes se dégradent: PA 85/55 - 120 bpm.
Que suspectez vous?
Que recherchez vous?
Conduite à tenir?

Le vendredi:
IDE aux urgences, vous recevez un homme de 72 ans à 11h, adressé par son médecin traitant, pour vomissements depuis 24h et douleurs abdominales depuis quelques heures et anurique. Dans ses antécédents on note un diabete insulino-dépendant traité par Lantus 30 ui le soir à 19h. A son arrivée, il a soif et ses paramètres vitaux sont: PA 90/70 - 120 bpm - Sp02 93% - T°38.5 - il présente des marbrures, des frissons, il a uriné 50 mL d'urines foncées.
Sa biologie est Na 148 - Hct 48% - Hb 16g/dL - K 3.1 - Leucocytes 14000
Que suspectez vous?
Que recherche vous?
Conduite à tenir?



Pour le sujet numéro 2 j'aurai donné plusieurs diagnostiques différentiels
Sepsis car leucocytes élevés, température à 38,5, tachycarde, hypotendu, marbrures, frissons, anurique
occlusion intestinale: douleurs abdominales, vomissements, de ce faite il est déshydraté, fuite hyposodé hypokaliémie, hypernatrémie
crise acidocétosique car il est DID mais j'y crois moyen car il y a une diurèse hyper osmotique normalement et là le patient est anurique .... cependant il est déshydraté est en état de choc hypovolémique

Moi je traiterai ma prise en charge d'un choc hypovolémique en évoquant les différents diagnostiques différentiels ....
Est ce que quelqu'un peu m'aider :bhou:
Serwaa91
 
Messages: 105
Inscription: 16 Juin 2017, 07:03
Année de diplôme IADE: 0
Poste occupé actuellement: EIA

Re: Concours Toulouse 2018 Oral

Message non lude Maia » 15 Avr 2018, 08:40

Bonjour,
je veux bien essayer aussi : pour le sujet n.2 je partirais plutôt sur un tableau de choc septique(marbrures;hypota;oligoanurie) chez une personne agée(72 ans).
manifesté par un syndrôme inflammatoire : fièvre a 38.5, tachycardie, leucocytes a 14000
majoré par une déshydratation importante : hypota;vomissements depuis 24h,anurie, déséquilibre electrolytiques (hypokaliémie,et hypernatrémie).

en diagnostics différentiels, j ai pensé a:
-l'etat d acidocétose comme serwaa91
- la colique néphrétique voire la pyelonéphrite au vu d un tableau de 24h avec anurie (dû a un obstacle sur les voies urinaires ). Risque d insuffisance rénale et état de choc septique si pas traité. Je sais que la douleur est dite abdominale et qu elle ne correspond pas à ce tableau de colique ou de pyélonéphrite mais on est chez un patient diabétique insulino dépendant qui souffre pt etre ( suppositions)de neuropathies.. je suis donc partie sur l hypothèse que peut être la perception de douleur était "biaisée". et que les vomissements majorent la douleur au niveau abdo essentiellement.
Maia
 
Messages: 44
Inscription: 14 Avr 2018, 07:06
Année de diplôme IADE: 0

Re: Concours Toulouse 2018 Oral

Message non lude Maia » 15 Avr 2018, 08:41

Bonjour,
je veux bien essayer aussi : pour le sujet n.2 je partirais plutôt sur un tableau de choc septique(marbrures;hypota;oligoanurie) chez une personne agée(72 ans).
manifesté par un syndrôme inflammatoire : fièvre a 38.5, tachycardie, leucocytes a 14000
majoré par une déshydratation importante : hypota;vomissements depuis 24h,anurie, déséquilibre electrolytiques (hypokaliémie,et hypernatrémie).

en diagnostics différentiels, j ai pensé a:
-l'etat d acidocétose comme serwaa91
- la colique néphrétique voire la pyelonéphrite au vu d un tableau de 24h avec anurie (dû a un obstacle sur les voies urinaires ). Risque d insuffisance rénale et état de choc septique si pas traité. Je sais que la douleur est dite abdominale et qu elle ne correspond pas à ce tableau de colique ou de pyélonéphrite mais on est chez un patient diabétique insulino dépendant qui souffre pt etre ( suppositions)de neuropathies.. je suis donc partie sur l hypothèse que peut être la perception de douleur était "biaisée". et que les vomissements majorent la douleur au niveau abdo essentiellement.
Maia
 
Messages: 44
Inscription: 14 Avr 2018, 07:06
Année de diplôme IADE: 0

Re: Concours Toulouse 2018 Oral

Message non lude Maia » 15 Avr 2018, 09:15

infirmière aux urgences, j installe le patient allongé +/- buste relevé (risque de chute, malaise car hypota, vomissements...)barrières du stricke ou du lit relevées. En veillant a son confort (interrogatoire du patient), et bassine a coté si persistance vomissements.
Rassurer le patient.
-oxygénothérapie choix des lunettes à o2 car vomissements et sat a air ambiant a 93%...en fonction evolution du patient je pourrais remplacer par masque.
-paramètres vitaux : PA,pouls,température,oxymètre de pouls.
-pose 2VVp sur PMdcle (pt etre ést elle déjà en place depuis 1er bilan d entrée)
- remplissage du patient (deshydraté+hypota+marbrures+oligoanurie) en fonction Pmdcle=> Salé/ringer
-Hemoglutest de controle/heures car DID +/- insulinothérapie en fonction
-Bandelette urinaire et ECBU +/- pose sonde vésicale
-hémocultures
-Ecg car désordres electrolytiques dont hypokaliémie + atcds DID pour écarter troubles rythme cardiaque et pompe cardiaque ( IDM)
- calmer la douleur par antalgiques sur Pmédicale
- antibioprophylaxie a mettre en route
et antiémétiques.
-+/- une imagerie a prévoir pour ecarter diagnostic : ASP, echographie
-bilan sanguin a distance pour surveiller évolution
(je pensais préparer le matèriel pour pose d une VVc et KTA par médecin... qu en pensez vous?)

consigner les données dans la fiche de liaison ou dossier infirmier.
voir pour le devenir du patient ( hospitalisation..)

bref... qu en pensez vous?
Maia
 
Messages: 44
Inscription: 14 Avr 2018, 07:06
Année de diplôme IADE: 0

Re: Concours Toulouse 2018 Oral

Message non lude Serwaa91 » 15 Avr 2018, 11:35

IDE aux urgences, vous recevez un homme de 72 ans à 11h, adressé par son médecin traitant, pour vomissements depuis 24h et douleurs abdominales depuis quelques heures et anurique. Dans ses antécédents on note un diabete insulino-dépendant traité par Lantus 30 ui le soir à 19h. A son arrivée, il a soif et ses paramètres vitaux sont: PA 90/70 - 120 bpm - Sp02 93% - T°38.5 - il présente des marbrures, des frissons, il a uriné 50 mL d'urines foncées.
Sa biologie est Na 148 - Hct 48% - Hb 16g/dL - K 3.1 - Leucocytes 14000
Que suspectez vous?
Que recherche vous?
Conduite à tenir?

Voila mon plan
INTRODUCTION:
Mr A 72 ans admis aux urgences
présente comme signes cliniques: des vomissements depuis 24h00, douleurs abdominales, anurique, marbrures, frissons
présente comme signes paracliniques: une hypotension à 90/70, pouls à 120b/min, Temp à 38,5, sur le plan biologique il a une hypernatrémie à 148 mmol/L, leuco 14000
Ce tableau évoque un choc hypovolémique sur une deshydratation
la cause de ce choc hypovolémique pose plusieurs diagnostiques différentiels:
Une occlusion intestinale car le patient présente des douleurs abdominales et des vomissements donc peut être une probable déshydratation sur la création du 3ème secteur
Un sepsis objectivé par une hyperthermie, une tachycardie, des leuco élevé etc
Une probable décompensation de son diabète insulino dépendant acédo cétosique mais cela semble peu probable car il est anurique et n'a pas de diurèse hyper osmotique et il a effectué son insuline à 19h00 or la crise acidocétosique est liée à une insulinopénie
Nos objectifs de prise en charge seront de restaurer la volémie et d'en chercher l'étiologie ce qui guidera le traitement

PRISE EN CHARGE A L'ACCUEIL

médecin en urgence
accueil en collaboration AS/IDE, afin d'organiser, d'anticiper
il sera installé en salle de déchoquage que je sais prête fonctionnelle, défibrillateur, traitements d'urgences, aspiration fonctionnelle, matériel pour la ventilation et intubation
rassure le patient, lui explique, vérifie son identité, bracelet d'identification, en l'installant nous essayons d'en savoir plus sur le contexte, traitement médicamenteux?, atcd chirurgicaux? allergies?
installation en sécurité car algique et peu chuter, il sera en position demi assis du faite de ses vomissements il peut inhaler
02 LN sur PM améliorer oxygénation tissulaire
nous tiendrons compte de sa tolérance clinique lors de son installation
surveillance HDM rapprochée toutes les 3 minutes, on veillera à paramétrer les alarmes en fonction des objectifs thérapeutiques posés par le médecin ( objectif de PAM, PA)

BILAN DES FONCTIONS VITALES:
Surveillance neuro:
est il conscient, agité,réponse à l'ouverture des yeux, réponse verbale, réponse motrice

Surveillance respi:
FR: rythme, amplitude
SPO2
Coloration des téguments: cyanose qui est un signe d'hypoxie au niveau des muqueuse et extrémités
sueur, allongement du temps de coloration cutané, marbrures commence par les genoux

surveillance cardio circulatoire:
Pouls: du fait de son hypokaliémie risque d'avoir un trouble du rythme
PA: Evaluer l'hypovolémie
relier le patient à ECG en attente de la PM

surveillance Température:
le patiente présente des leuco élevé une hyperthermie, frissons, marbrures
rechercher le point d'appel pouvant être cutané? une plaie, ulcère etc car patient DID
au niveau intestinal procéder à un interrogatoire tout en étant rassurante
depuis combien de temps n'est il pas allé à la selle? à t'il le ventre distendu? tympanisme, météorisme abdominal?

Surveillance douleur:
échelle EVA, EVS, EN
localisation
contracture abdominale soudaine, douleur qui se majore soudainement?

Diurèse: monitorage la diurèse, aspect, odeur, quantité
BU: à la recherche de leuco, nitrite,glucose, acétone

Glycémie:
hypoglycémie et ses signes sueur, malaise,fatigue
hyperglycémie.
élément important qui pourront orienter le diagnostique

Signes de déshydratations:
Pli cutané, sécheresse des muqueuses, hypotonie des globes oculaires

TRAITEMENT SUR PM AU REGARD DES PROBLÈMES ET RISQUES
Sur PM
VVP de gros calibre dans la mesure du possible un 18 gauges
expansion volémique avec un serum salé isotonique, ou ringer
voir le retentissement hémodynamique : répond t'il au remplissage? son pouls se normalise t'il?
il y aura une probable supplémentation en potassium sur PM, nous mettrons le soluté de remplissage via une pompe volumétrique

Le bilan sanguin a été déjà effectué
sur PM faire un iono sang pour voir l'évolution
une hemoc, CRP car syndrome infectieux
ECBU

Un GDS sur PM pour objectiver d'une acidose métabolique
Probable antibiothérapie à large spectre sera mise en faveur de son syndrome infectieux

Sur PM il aura probablement des examens radiologiques
radio thoracique
echographie
ASP
Si le diagnostique se tourne vers une occlusion abdominale avec peritonite
je prépare la SNG , le traitement sera probablement chirurgical
si le diagnostique est en faveur d'un sepsis une probable antibiothérapie sera mis en place
Si le diagnostique est en faveur acidose cétosique
je prépare de l'insuline

Conclusion:
Après avoir restaurer la volémie et chercher la cause le patient sera probablement orienté vers un service adéquat pour effectuer un bilan complet
Serwaa91
 
Messages: 105
Inscription: 16 Juin 2017, 07:03
Année de diplôme IADE: 0
Poste occupé actuellement: EIA

Re: Concours Toulouse 2018 Oral

Message non lude Kanouche » 18 Avr 2018, 22:10

Maia a écrit:Bonjour,
je veux bien essayer aussi : pour le sujet n.2 je partirais plutôt sur un tableau de choc septique(marbrures;hypota;oligoanurie) chez une personne agée(72 ans).
manifesté par un syndrôme inflammatoire : fièvre a 38.5, tachycardie, leucocytes a 14000
majoré par une déshydratation importante : hypota;vomissements depuis 24h,anurie, déséquilibre electrolytiques (hypokaliémie,et hypernatrémie).
.

En effet, je pense qu'il faut parler du choc septique. Mais il est important d'énoncer un possible 3ème secteur pour les causes de déshydratation, compliqué par les difficultés d'absorption depuis 24h.

Maia a écrit:en diagnostics différentiels, j ai pensé a:
-l'etat d acidocétose comme serwaa91
- la colique néphrétique voire la pyelonéphrite au vu d un tableau de 24h avec anurie (dû a un obstacle sur les voies urinaires ). Risque d insuffisance rénale et état de choc septique si pas traité. Je sais que la douleur est dite abdominale et qu elle ne correspond pas à ce tableau de colique ou de pyélonéphrite mais on est chez un patient diabétique insulino dépendant qui souffre pt etre ( suppositions)de neuropathies.. je suis donc partie sur l hypothèse que peut être la perception de douleur était "biaisée". et que les vomissements majorent la douleur au niveau abdo essentiellement.


Dans les causes, il faut parler de tout ce qui peut faire mal au ventre et faire vomir: pancréatite, diverticulite évoluant sur une péritonite...et ne pas oublier les points d'appels urinaires: infection urinaire, pyélonephrite.
Ainsi, dans l'examen clinique, pensez à palper les 9 cadrans abdominaux pour essayer de mieux préciser la localisation.

Maia a écrit:x des lunettes à o2 car vomissements et sat a air ambiant a 93%...en fonction evolution du patient je pourrais remplacer par masque.
-paramètres vitaux : PA,pouls,température,oxymètre de pouls.
-pose 2VVp sur PMdcle (pt etre ést elle déjà en place depuis 1er bilan d entrée)
- remplissage du patient (deshydraté+hypota+marbrures+oligoanurie) en fonction Pmdcle=> Salé/ringer
-Hemoglutest de controle/heures car DID +/- insulinothérapie en fonction
-Bandelette urinaire et ECBU +/- pose sonde vésicale
-hémocultures
-Ecg car désordres electrolytiques dont hypokaliémie + atcds DID pour écarter troubles rythme cardiaque et pompe cardiaque ( IDM)
- calmer la douleur par antalgiques sur Pmédicale
- antibioprophylaxie a mettre en route
et antiémétiques.
-+/- une imagerie a prévoir pour ecarter diagnostic : ASP, echographie
-bilan sanguin a distance pour surveiller évolution
(je pensais préparer le matèriel pour pose d une VVc et KTA par médecin... qu en pensez vous?)

consigner les données dans la fiche de liaison ou dossier infirmier.
voir pour le devenir du patient ( hospitalisation..)

bref... qu en pensez vous?


Pour l'oxygénothérapie, je partirai d'emblée sur le MHC avec 02 à fort débit: hypoPA, désaturation ...

Lors de la pose de VVP, je complèterai le bilan fait initialement....

Le remplissage, oui.....la surveillance de son efficacité surtout. Et si peu efficace, on tape plus fort -> Noradrénaline...

Pose SV très importante...pour la quantification de la diurèse chez le patient en choc, et un ECBU fiable lors de la pose.

Antiémétiques OK....et pose de SNG sur pm, pour le confort du patient.

Imagerie oui ... pour savoir ce qu'il se passe dans le bidou du Monsieur. :)

Et le devenir...le fait de parler plus tôt de Noradrénaline, nous impose un transfert en réanimation avec l'équipement course: Kt Art + VVC -> administration sécurisée de la Nad.
Kanouche
 
Messages: 13
Inscription: 14 Avr 2018, 11:34
Année de diplôme IADE: 0
Poste occupé actuellement: IDE

Re: Concours Toulouse 2018 Oral

Message non lude Maia » 21 Avr 2018, 22:57

merci bcp Kanouche pour tes remarques pertinentes... cela m'éclaire bcp d autant plus que je révise seule ( et surtt grâce à ce forum...) donc pas toujours évident pour moi
Maia
 
Messages: 44
Inscription: 14 Avr 2018, 07:06
Année de diplôme IADE: 0

Re: Concours Toulouse 2018 Oral

Message non lude Maia » 21 Avr 2018, 23:40

petite question sur le choix de l'oxygénothérapie que ce soit dans ce sujet comme dans d autres;
ici, tu fais le choix du MHC en partant sur un patient hypota marbré et dans l hypothèse d un risque de choc septique.Mais comme on a une sat a 93% et que l on est IDE aux urg, qu on est que sur des hypothèses dans l'attente du médecin, ne vaudrait il pas masque O2 6l/min...plutôt? même si on pense que le patient peut se dégrader
Moi même je partais sur lunettes a 3l/min au début car la saturation du patient était citée a 93%...je me posais déjà la question sur ce choix.. avec plus de recul je me dis qu il vaut mieux un masque a 6l/min en rapport avec le risque d état de choc...mais pas forcément MHC..
bref, le choix d un dispositif d oxygénation en fonction des cas me rend perplexe... Et c'est là ma question.
Par exemple sur le cas d une personne qui fait un malaise dans le rue ...j ai l impression qu on part plus facilement sur des oxygénations au masque le plus souvent ( secouristes pompiers,smur), mais si cette même personne fait ce même malaise ds un service de soin cette fois ci, moi ide, j aurais tendance a partir sur un controle d oxymétrie de pouls, et en fonction j adapte mon choix d oxygenation
(cad débuter du moins invasif pour le patient tout en le mettant en sécurité en attendant les recommandations/prescriptions du medecin sur l oxygénation..)...je ne sais pas si je me fais comprendre..
Je trouve que le choix de l'oxygénation peut être un point "casse-g....." devant un jury. Non?
- Est ce que quelqu'un peut m'éclairer svp.?
Maia
 
Messages: 44
Inscription: 14 Avr 2018, 07:06
Année de diplôme IADE: 0

Re: Concours Toulouse 2018 Oral

Message non lude BoingBoing » 22 Avr 2018, 00:47

Vous pouvez sans trop risquer de faire une faute de parler d'oxygénothérapie adaptée à la saturation et à l'hématose du patient sans citer de chiffre. Évidemment ne proposez pas des lunettes nasales si le patient fait une détresse respiratoire ou s'il est à fort risque de décompensation circulatoire...
Sinon en situation d'urgence vitale où le patient va mourir d'ici peu vous pouvez sans trop prendre des risques sortir de masque à haute concentration à 12-15L/min ;) ou le bavu s'il ne respire plus!
Sinon pour info, voici ce que j'ai dans mes cours théoriques sur l'oxygénothérapie, si ça peut vous aider à vous orienter un peu :
Lunettes nasales indiquées de 0,5 à 6L avec FiO2 variable entre 23 et 44%
Masque simple 4-8L/min, FiO2 40-60%
MHC >6L/min avec FiO2 allant de 60 à 90%
BoingBoing
 
Messages: 188
Inscription: 27 Juil 2016, 20:01
Année de diplôme IADE: 2018
Poste occupé actuellement: Je fais les pleins

Re: Concours Toulouse 2018 Oral

Message non lude Maia » 22 Avr 2018, 07:28

Merci... :clap:
Maia
 
Messages: 44
Inscription: 14 Avr 2018, 07:06
Année de diplôme IADE: 0

Re: Concours Toulouse 2018 Oral

Message non lude Kanouche » 22 Avr 2018, 10:23

En effet, si d'emblée tu as bien cadré ton patient en précisant que c'est une urgence immédiate...alors on peut te reprocher de ne pas mettre d'02 ou bien pas assez.
Dans les recommandations du PSE 1, les secouristes mettent 9L/min chez l'adulte en inhalation, si ce n'est pas une suspicion d'intoxication au CO. Après il se peut que les 9L y passent avec la polypnée et le volume minute, alors on montera le début pour avoir une réserve bien gonflée.
Kanouche
 
Messages: 13
Inscription: 14 Avr 2018, 11:34
Année de diplôme IADE: 0
Poste occupé actuellement: IDE

Re: Concours Toulouse 2018 Oral

Message non lude Yves Benisty » 22 Avr 2018, 15:36

Kanouche a écrit:Dans les recommandations du PSE 1, les secouristes mettent 9L/min chez l'adulte en inhalation, si ce n'est pas une suspicion d'intoxication au CO. Après il se peut que les 9L y passent avec la polypnée et le volume minute, alors on montera le début pour avoir une réserve bien gonflée.

Un conseil, à l'oral d'entrée à l'école des infirmiers anesthésistes, évitez de parler des recommandations du PSE1...

Je ne comprends pas l'intérêt du MHC à 9 L/min et augmenter au besoin. Je propose de faire simple : il s'agit d'une situation d'urgence, on met de l'O2 à ce patient « à fond les ballons » à 15 L/min au MHC. Comme le médecin est appelé et va venir dans les minutes qui viennent, il n'y a aucune contre-indication. Éventuellement dans un deuxième temps, on baissera le débit à 12 L/min si la réserve reste en permanence bien gonflée.
Yves Benisty
 
Messages: 2139
Inscription: 27 Mar 2004, 16:39
Localisation: ici

Re: Concours Toulouse 2018 Oral

Message non lude Yves Benisty » 22 Avr 2018, 15:53

Les outils d'administration de l'O2 ont chacun leur avantages et leurs inconvénients. En résumé, plus c'est efficace, plus c'est dangereux.

1) Les lunettes

Petits tuyaux apportant un peu d'O2 à condition que le patient respire par le nez. On peut espérer atteindre 28 % de FiO2, mais le résultat n'est pas prévisible. Le débit est généralement inférieur à 6 L/min. Au-delà, ça fait plus de bruit, ça génère un plus grand inconfort, mais ça n'apporte pas plus d'O2 au patient.

Au cas où la source d'O2 se tarit (bouteille vide, lunettes déconnectées du robinet), la présence de lunettes n'empêche pas le patient de respirer.

2) Les masques à moyenne concentration

Il y a des trous dans le masque, et donc le patient inhalera un mélange d'O2 et d'air. Le débit utilisé ne doit pas être inférieur à 6 L/min, pour rincer suffisamment l'enceinte du masque et éviter que le patient réinhale le CO2 qu'il expire. Au-delà de 9 L/min, la FiO2 n'augmente plus. On peut espérer entre 40 et 50 % de FiO2 avec ce type de masque.

Au cas où la source d'O2 se tarit (bouteille vide, lunettes déconnectées du robinet), le patient réhinale son CO2, mais son inspiration n'est pas gênée puisqu'il peut inspirer l'air de la pièce.

3) Le masque à aérosol

D'un point de vue apport d'O2, il est comparable aux masques à moyenne concentration. Il permet de délivrer des médicaments. La taille des gouttelettes sera optimale si on utilise le débit préconisé par le fabriquant (généralement 6 à 8 L/min). Il est utilisable avec un autre gaz que l'O2.

Au cas où la source d'O2 se tarit (bouteille vide, lunettes déconnectées du robinet), le patient réhinale son CO2, mais son inspiration n'est pas gênée puisqu'il peut inspirer l'air de la pièce.

4) Le masque à haute concentration

Il dispose généralement de trois valves :

-deux sur l'enceinte faciale, permettent l'expiration, mais se bouchent à l'inspiration, évitant au patient d'inspirer l'air de la pièce ;

-une valve sur le ballon réservoir empêche le gaz expiré par le patient de remplir le ballon réservoir.

Utilisé avec un débit suffisant pour garder la réserve bien gonflée, il permet d'atteindre des FiO2 supérieures à 80 %.

Si le débit d'O2 est insuffisant, non seulement le patient réinhale son CO2, mais en plus il est obligé de faire des efforts pour aspirer l'air de la pièce.

On peut diminuer la FiO2 administrée au patient en enlevant une ou deux valves. Il n'y a aucun intérêt à exclure la réserve.

5) Le ballon autorempllisseur à valve unidirectionnelle

On peut tout faire avec un BAVU : inhalation, insufflation, aide inspiratoire (ça demande un peu de métier), basse concentration, moyenne concentration, haute concentration... Mais il faut quelqu'un pour le tenir.
Yves Benisty
 
Messages: 2139
Inscription: 27 Mar 2004, 16:39
Localisation: ici

Re: Concours Toulouse 2018 Oral

Message non lude Yves Benisty » 22 Avr 2018, 16:11

Maia a écrit:[...]une personne agée(72 ans).

J'adore...
Image

Elle s'appelle Diane Hall, plus connue sous son pseudonyme d'artise Diane Keaton, elle a 72 ans. On peut ajouter à la liste Arnold Schwarzenegger, Sheila, Jane Birkin...
Yves Benisty
 
Messages: 2139
Inscription: 27 Mar 2004, 16:39
Localisation: ici

Re: Concours Toulouse 2018 Oral

Message non lude lsemlems » 22 Avr 2018, 16:56

Oui donc une personne âgée...avec un bon chirurgien esthétique (quoique celui d'Arnold doit avoir quelques problèmes de vue)
lsemlems
 
Messages: 58
Inscription: 04 Mar 2017, 17:03
Année de diplôme IADE: 0
Poste occupé actuellement: EIA 2ème année

Re: Concours Toulouse 2018 Oral

Message non lude Yves Benisty » 22 Avr 2018, 17:06

Une personne dans la force de l'âge. À 18 ans, vous pensiez que vos parents étaient vieux.
Yves Benisty
 
Messages: 2139
Inscription: 27 Mar 2004, 16:39
Localisation: ici

Re: Concours Toulouse 2018 Oral

Message non lude Maia » 23 Avr 2018, 09:31

:samantha: " une personne dans la force de l'âge donc..."§
en tous cas merci à vous trois pour tous ces éclairages!
Maia
 
Messages: 44
Inscription: 14 Avr 2018, 07:06
Année de diplôme IADE: 0


Retourner vers Préparation du concours d'entrée

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités