8 JUIN 2010 : LES MEDIAS

Stockage et recensement pour consultation des sujets qui ne font plus partie des discussions en cours, mais de notre mémoire collective....

Modérateurs: Marc, Jemel

Message non lude hem » 08 Juin 2010, 23:43

http://www.europe1.fr/France/Les-infirm ... ue-210823/ :jackson:



Entre 1.500 et 5.000 infirmiers anesthésistes ont manifesté mardi à Paris.

Trois semaines après avoir bloqué la gare Montparnasse, ils ont bloqué la place de l’Etoile. Entre 1.500 (police) et 5.000 (CGT) infirmiers anesthésistes ont manifesté mardi à Paris dans le cadre d'une journée de grève nationale pour réclamer notamment la reconnaissance au niveau master (bac+5) de leur spécialité.

Rejoints par des infirmiers de bloc opératoire, les infirmiers anesthésistes, venus de toute la France et vêtus de leur tenue de bloc (blouses bleues, chapeaux et masques), ont tourné autour de l'arc de Triomphe avant de rejoindre le ministère de la Santé, à l'appel de Sud, de la CGT et des collectifs organisés dans les hôpitaux.

Alors qu'une délégation de manifestants a été reçue au ministère, l'atmosphère s'est tendue avec les forces de l'ordre, qui ont procédé à des tirs de gaz lacrymogène. Quatre interpellations ont été effectuées, selon la police.
Le mouvement dure

"Aucune de nos revendications n'a été entendue et nous appelons à la reconduction du mouvement et à cesser les actes dans les blocs opératoires", a déclaré Sylvie Breuil, de l'UFMICT-CGT. Les 7.500 infirmiers anesthésistes en France suivent cinq ans d'études : trois en formation initiale pour le diplôme d'Etat puis après deux années d'exercice du métier, deux nouvelles années de formation.

Le mouvement de protestation dure depuis le mois de mars. Lors de leur dernière journée de mobilisation, le 18 mai, les infirmiers anesthésistes avaient bloqué pendant plusieurs heures les voies de la gare Montparnasse.
hem
 
Messages: 24
Inscription: 13 Mai 2010, 15:31
Localisation: gare tgv, ministère

Message non lude Panayotis » 08 Juin 2010, 23:50

Le journal d'Audrey Pulvar, ITele, 20h

En podcast (fichier à télécharger 62Mo) à partir de 13:44

http://podcast123.streamakaci.com/iTELE/iTELElejournal_20100608_soir.mp4
Panayotis
 
Messages: 108
Inscription: 14 Fév 2007, 18:00
Localisation: Amiens
Année de diplôme IADE: 2009

Message non lude Panayotis » 09 Juin 2010, 00:32

Pas moyen de retrouver le podcast des Journaux de BFM TV

Dommage, pq c'est là que j'ai vu les images les plus choquantes...Des CRS ultra violents!
Panayotis
 
Messages: 108
Inscription: 14 Fév 2007, 18:00
Localisation: Amiens
Année de diplôme IADE: 2009

Message non lude Christophe.Leroy » 09 Juin 2010, 01:45

Dans la Nouvelle République - édition nationale

* A Paris, La Manifestation D'infirmiers Anesthésistes Déborde De Son Cadre

France Mise à jour 22:00
A Paris, la manifestation d'infirmiers anesthésistes déborde de son cadre
08/06/2010 22:00

Les infirmiers anesthésistes ont manifesté mardi à Paris pour réclamer une reconnaissance de leur spécialité au niveau master, se rassemblant dans un climat houleux devant le ministère de la Santé avant d'envahir brièvement en fin d'après-midi le Quai d'Orsay

Des infirmiers anesthésistes manifestent, le 8 juin 2010 à Paris, pour demander la revalorisation de leur profession. - AFP - Photo NR

A l'appel de Sud, de la CGT et des collectifs organisés dans les hôpitaux, les infirmiers, rejoints par leurs collègues des blocs opératoires, ont débuté vers midi leur journée de manifestation dans une ambiance bon enfant, en tournant autour de l'arc de Triomphe.
L'ambiance s'est tendue lorsque les manifestants, venus de toute la France et vêtus de leurs tenues de bloc (blouses bleues, chapeaux et masques), se sont rendus devant le ministère de la Santé, où les forces de l'ordre ont procédé à des tirs de gaz lacrymogène et interpellé plusieurs personnes.
Déjà le 18 mai, les infirmiers anesthésistes, mobilisés depuis le mois de mars, avait déjà fait parler d'eux en bloquant pendant cinq heures la gare Montparnasse.
Roselyne Bachelot, la ministre de la Santé et des sports, a ''profondément'' regretté dans un communiqué ''les violences inacceptables commises en marge de la manifestation'' mardi, les jugeant ''indignes de professionnels de santé qui sauvent des vies au quotidien''.
''Des projectiles ont notamment été lancés contre la façade du ministère, mettant en danger de manière avérée la sécurité des agents travaillant à l'intérieur des locaux'', a-t-elle ajouté, en précisant qu'une délégation avait été reçue ''comme convenu'' par le ministère.
Alors que le ministère de la Santé devait être le lieu de dispersion de la manifestation, quelques centaines d'infirmiers se sont ensuite rendus devant le ministère des Affaires étrangères dont ils ont brièvement envahi l'enceinte, a constaté un journaliste de l'AFP.
''Nous sommes entrés au ministère des Affaires étrangères et nous avons demandé à être reçus parce que cela fait trois mois qu'on attend en vain que Bachelot nous reçoive'', a déclaré Jérôme Guy, infirmier anesthésiste, syndiqué à Sud, venu de Bretagne.
Vers 19H30 la délégation est ressortie accompagnée de M. Lellouche et Kouchner, après avoir obtenu d'être reçue immédiatement par le conseiller social du Premier ministre.
La délégation a été reçue pendant environ une heure à Matignon mardi soir. Un de ses membre, Damien Guillou, a indiqué à l'AFP que le conseiller avait ''entendu nos revendications face à une ministre de la Santé autiste et manoeuvrier''.
''Il s'est engagé à faire ouvrir de nouvelles négociations avec Roselyne Bachelot le 14 juin: c'est une prise en compte de ce que nous demandons, mais il n'y a aucun engagement, et nous restons vigilants'', a-t-il ajouté.
''Si le blocage persistait, nous avons indiqué que nous pourrions passer à une opération +blocs (opératoires) morts+'', a-t-il prévenu.
Il a par ailleurs indiqué avoir obtenu l'assurance que les quatre gardés à vue allaient être libérés dans la soirée.
Les 7.500 infirmiers anesthésistes en France suivent cinq ans d'études: trois en formation initiale pour le diplôme d'Etat puis après deux années d'exercice du métier, deux nouvelles années de formation. Ils demandent à être reconnus à bac+5 avec revalorisation salariale à la clé et s'estiment lésés par le protocole Bachelot de février qui a accordé une revalorisation à bac+3 aux infirmières généralistes.
Christophe.Leroy
Donateur Laryngo 2008
 
Messages: 630
Inscription: 24 Mai 2006, 17:37
Localisation: Poitiers

Message non lude Jemel » 09 Juin 2010, 07:18

[video]http://www.dailymotion.com/video/xdlpqb_une-vague-bleue-deferle-sur-la-capi_news#from=embed?start=63[/video]
Avatar de l’utilisateur
Jemel
Donateur 2013
 
Messages: 781
Inscription: 11 Déc 2005, 10:32
Localisation: Dijon
Année de diplôme IADE: 0

Message non lude Maxime » 09 Juin 2010, 08:33

http://www.lemonde.fr/societe/article/2 ... L-32280340

Image

Les infirmiers anesthésistes ont à nouveau manifesté, mardi 8 juin à Paris, pour réclamer une reconnaissance de leur spécialité au niveau master, se rassemblant devant le ministère de la santé avant d'envahir brièvement en fin d'après-midi le Quai d'Orsay.

Manifestation des infirmiers anesthésistes à Paris, le 18 mai.

Manifestations d'infirmiers anesthésistes à la gare Montparnasse.
Portfolio La gare Montparnasse bloquée plusieurs heures par les infirmiers anesthésistes

A l'appel de SUD, de la CGT et des collectifs organisés dans les hôpitaux, les infirmiers, rejoints par leurs collègues des blocs opératoires, ont débuté la manifestation dans une ambiance bonne enfant, en tournant autour de l'arc de Triomphe.

Mais l'ambiance s'est tendue lorsque les manifestants, venus de toute la France, se sont rendus devant le ministère de la santé, où les forces de l'ordre ont procédé à des tirs de gaz lacrymogène et interpellé plusieurs personnes. Lors de leur dernière journée d'action, le 18 mai, ils avaient déjà bloqué pendant cinq heures la gare Montparnasse.

Roselyne Bachelot, la ministre de la santé et des sports, a regretté "les violences inacceptables commises en marge de la manifestation", les jugeant "indignes de professionnels de santé qui sauvent des vies au quotidien". "Des projectiles ont notamment été lancés contre la façade du ministère, mettant en danger de manière avérée la sécurité des agents travaillant à l'intérieur des locaux", a-t-elle précisé.

Alors que le ministère de la santé devait être le lieu de dispersion de la manifestation, quelques centaines d'infirmiers se sont ensuite rendus devant le Quai d'Orsay, dont ils ont brièvement envahi l'enceinte. "Nous avons demandé à être reçus parce que cela fait trois mois qu'on attend en vain que Bachelot nous reçoive", a déclaré Jérome Guy, infirmier anesthésiste de SUD venu de Bretagne.

Vers 19 h 30 la délégation est ressortie accompagnée de Pierre Lellouche et Bernard Kouchner, affirmant qu'elle allait maintenant être reçue à Matignon par le conseiller social de Fillon. "Nous ne sommes pas encore dans une série de négociations, nous attendons de voir ce qui nous sera proposé", a expliqué Damien Guillou, membre de la délégation,

Les 7 500 infirmiers anesthésistes en France suivent cinq ans d'études : trois en formation initiale pour le diplôme d'Etat puis après deux années d'exercice du métier, deux nouvelles années de formation.

Image
Avatar de l’utilisateur
Maxime
Administrateur
 
Messages: 6520
Inscription: 06 Avr 2003, 11:09
Localisation: Toulouse
Année de diplôme IADE: 2004
Poste occupé actuellement: Cadre IADE

Message non lude Mister Hyde » 09 Juin 2010, 09:24

http://www.espaceinfirmier.com/actualit ... gnon.html#
Image

Publié le 08/06/2010

Les infirmières anesthésistes occupent
le Quai d'Orsay et sont reçues à Matignon
Encore suivie massivement, la manifestation des Iade de ce mardi s'est achevée, après un parcours à rebondissements, sur la perspective de véritables négociations.


"Les conseillers et les techniciens, c'est bien, mais nous voulons passer à l'étape au-dessus. C'est aux politiques que nous voulons avoir affaire." Olivier Youinou, responsable Iade au syndicat Sud-Santé, ne croyait pas si bien dire au début de la manifestation de ce mardi. Le cortège a rassemblé, selon les organisateurs (Sud, la CGT et les collectifs locaux d'Iade, mais pas le Snia cette fois-ci) 3500 manifestants (1), couronnant une journée de grève suivie à près de 95%. Alors que Roselyne Bachelot n'est toujours pas intervenue en personne face aux représentants des Iade, ceux-ci se sont finalement invités au Quai d'Orsay auprès de Bernard Kouchner et Pierre Lellouche (secrétaire d'Etat aux affaires européennes).

A la clé, un entretien à l'hôtel Matignon, dont le déroulement a visiblement satisfait la délégation reçue par les services de François Fillon. "On a été entendus, écoutés", a salué Olivier Youinou à l'issue d'un entretien d'une heure avec le conseiller social du Premier ministre, Eric Aubry, et son adjoint David Gruzon. Lesquels vont "appuyer pour que la réunion prévue le 14 au ministère de la Santé soit une véritable réunion de négociations". Avancée à l'issue de l'occupation des voies de la gare Montparnasse le 18 mai dernier (lire notre reportage, ainsi que L'Infirmière magazine n°261), ladite réunion devait être, comme les précédentes, une simple "réunion de travail".

Si l'engagement est suivi d'effets, les négociations qui s'ouvriraient dans une semaine devraient donc porter sur quatre grandes revendications mises en avant par les manifestants:
- la reconnaissance au niveau master de la formation d'Iade, y compris pour ceux déjà diplômés;
- une revalorisation salariale uniquement indiciaire et non pas, pour partie, sous forme de prime;
- l'exclusivité de fonction dont bénéficient les seuls Iade au sein de la profession infirmière (les Iade font référence au volet 6 du protocole du 2 février dernier qui ouvre une porte à la validation des acquis de l'expérience);
- la reconnaissance de la pénibilité liée à la fonction d'Iade.

Entre Bleus et bleus, il faut chosir....

"Au-delà des problèmes techniques, nous avons signifié que depuis trois mois, nous faisons face à une absence de dialogue social, a commenté Bruno Franceschi, porte-parole du collectif Iade de l'Ufmict-CGT. La ministre préfère s'occuper des footballeurs plutôt que des acteurs [de la santé] au quotidien..." "De vraies négociations, ce serait des propositions du ministère, des discussions, des comptes-rendus, des rendez-vous multiples à venir, pas des tables rondes informelles", a-t-il précisé, estimant que Roselyne Bachelot "était au ministère" et que "si elle avait voulu nous rencontrer, elle aurait pu le faire".

En début d'après-midi, une première délégation avait été reçue au ministère de la Santé par deux représentants de la Direction générale de l'offre de soins (DGOS): Patrice Vayne, chargé de mission veille sociale et Emmanuelle Quillet, sous-directrice des ressources humaines du système de santé. Mais "le ministère n'a rien eu de plus à nous dire que le 3 juin, a déploré Olivier Youinou. On nous a demandé comme à chaque fois de reformuler nos revendications", après quoi la délégation a levé la séance.

Divergences syndicales

Lors de la table ronde de la semaine dernière, Yann Bubien, directeur de cabinet de Roselyne Bachelot, et Annie Podeur, directrice de la DGOS, avaient proposé (de façon informelle, regrettent les manifestants) de rétablir le différentiel entre les grilles IDE et Iade à 91 points bruts (70 INM), via un mélange de revalorisation du sommet de la grille indiciaire et des indemnités sous forme de prime de fonction et de résultat (PFR, individualisée). Le ministère avait rappelé, sur le principe, son attachement à l'exclusivité de compétences. Il avait cependant estimé que la reconnaissance au niveau master ne pourrait avoir lieu avant fin 2010, le temps de finaliser les discussions sur les pratiques avancées. Le Syndicat national des infirmiers anesthésistes (Snia), relevant des "avancées", avait alors appelé à "suspendre le mouvement jusqu'au 15 juin".

Les manifestants de ce mardi étaient décidés à ne pas en rester là. Après quelques débats stratégiques, le cortège a pris la route de l'Assemblée nationale au pas de course, puis a été stoppé à la hauteur du Quai d'Orsay par les matraques et les lacrymogènes des CRS... C'était sans compter une porte ouverte sur le côté du ministère des Affaires étrangères, par laquelle se sont engouffrés les militants. L'occupation des salons dorés du premier étage a pris fin après l'intercession par téléphone de Bernard Kouchner et Pierre Lellouche auprès du Premier ministre.

A l'issue de l'entretien à Matignon, le ton de la délégation avait changé du tout au tout. Même si des avertissements sont déjà lancés: "On n'est pas des perdreaux de l'année, on attend la convocation à cette réunion", estime Olivier Youinou. Quant à Bruno Franceschi, il glisse que "si les négociations périclitent", les Iade se feront entendre à nouveau.

Nicolas Cochard

1- Sur quelque 7500 Iade en France. La police a compté, elle, 1500 manifestants.

A lire, deux compte rendus (assez différents) de la réunion de travail du 3 juin: par le Snia et par le collectif Iade national.




--------------------------------------------------------------------------------


Echauffourées
Face au ministère de la Santé, des heurts ont éclaté entre manifestants et gendarmes mobiles. Aux jets de pétards des militants et à leurs tentatives de forcer le barrage ont répondu les jets de gaz lacrymogènes des forces de l'ordre. Quatre manifestants ont été arrêtés puis relâchés dans la soirée sans poursuites judiciaires. Par ailleurs, une infirmière a été blessée. Victime d'une luxation de la mandibule, elle est sortie de l'hôpital avec quatre points de suture, ont précisé les organisateurs.
Mister Hyde
 

Message non lude Mister Hyde » 09 Juin 2010, 09:29

Manifestation des infirmiers anesthésistes en France
Publié le 08. juin, 2010 par La Rédaction dans la catégorie Santé

http://mondeactu.com/sante/manifestatio ... -6201.html

Image

Roselyne Bachelot, ministre de la Santé et des Sports
La ministre de la santé et des sports, Roselyne Bachelot-Narquin, a condamné « les violences inacceptables commises en marge de la manifestation des infirmiers anesthésistes »

Une manifestation d’infirmiers anesthésistes a eu lieu ce jour à l’appel de la CGT et de Sud à Paris aux abords du ministère de la santé et des sports. Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la santé et des sports, regrette profondément les violences inacceptables commises en marge de la manifestation des infirmiers anesthésistes.

Alors qu’une délégation était reçue, comme convenu par le ministère de la santé et des sports, des éléments incontrôlés et extrémistes se sont livrés à des actes de violences. Des projectiles ont notamment été lancés contre la façade du ministère, mettant en danger de manière avérée, la sécurité des agents travaillant à l’intérieur des locaux.

Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la santé et des sports, regrette profondément ces actes de violence indignes de professionnels de santé qui sauvent des vies au quotidien. Ces actes sont inacceptables et ne s’inscrivent pas dans la démarche de dialogue qui est celle des organisations représentatives de la profession.

La ministre rappelle que dans le cadre de ce dialogue, un engagement a été pris pour qu’aboutisse avant la fin de l’année 2010 le processus de mastérisation du diplôme d’infirmier anesthésiste.

La ministre réaffirme son estime à l’ensemble du personnel soignant dont le professionnalisme et la compétence sont reconnus par tous.

Source : communiqué du Ministère de la santé et des Sports
Mister Hyde
 

Message non lude Maxime » 09 Juin 2010, 09:39

"Alors qu’une délégation était reçue, comme convenu par le ministère de la santé et des sports, des éléments incontrôlés et extrémistes se sont livrés à des actes de violences. Des projectiles ont notamment été lancés contre la façade du ministère, mettant en danger de manière avérée, la sécurité des agents travaillant à l’intérieur des locaux. "

Eh non, ce sont simplement TOUS les IADE poussés a bout par le mépris affiché et répété de Bachelot. Qu'on se le dise et que tout le monde sache qu'elle porte le poids de l'entière responsabilité de ce qui s'est passé.
Avatar de l’utilisateur
Maxime
Administrateur
 
Messages: 6520
Inscription: 06 Avr 2003, 11:09
Localisation: Toulouse
Année de diplôme IADE: 2004
Poste occupé actuellement: Cadre IADE

Message non lude djay » 09 Juin 2010, 09:48

sans c ompter que les "dangereux projectiles" etaient ... des oeufs et des seringues de 50 vides de leur eau ou beta

la desinformation de la ministre et de son ministere est à ce point que ca en devient grotesque

les seules violences et j'en suis une des victimes ont ete celles ccommises par les crs qui n'hesitaitent pas à utiliser leur matraques contre les iade hommes et femmes... non armes bien sur
djay
Donateur laryngo 2010-2011
 
Messages: 69
Inscription: 07 Mai 2010, 22:44
Localisation: chu nantes

Message non lude Steph.L » 09 Juin 2010, 09:56

Ce qui est étonnant avec la Tagada pouf qui na pas sa place à la tête de notre ministère de la santé c'est qu'elle est en décalage avec la réalité. Elle nous pond un protocole bidon nous montre quotidiennement son mépris pour notre profession dont elle ne connait même pas les conditions d'exercice. Ce permet de nous sermoner sur des actes dont elle est la cause. Qu'elle dégage du minitère de la santé. Qu'elle se consacre a celui des sports et qu'on nous donne une personne enfin compétente qui sache gérer notre dossier.
Y'en a marre...quand on voit nos responsabiltés quotidiennes.....et la considération que l'on a...c'est écoeurant.....
Quant au personnel qui était à l'intérieur du ministère de la santé et ben...je ne l'est pas vu à l'extérieur normal vu qu'il était à l'intérieur derrière des portes closes et nos amis les gendarmes.
Donc delà à se sentir menacé.....??????
Moi je me sens tous les jours menacé quand je vois sa tronche à la télé....et qu'elle déblatère des conneries sur notre profession....
Et aux vues de la tournure des évènements je crois que l'on va devenir une profession en voie d'extermination tiens ça me rapelle quelque chose... :smt025 :smt025 :smt025
Avatar de l’utilisateur
Steph.L
 
Messages: 184
Inscription: 08 Fév 2010, 10:01
Localisation: ici et ailleurs
Année de diplôme IADE: 0
Poste occupé actuellement: ici et là

Message non lude Maxime » 09 Juin 2010, 09:56

Y'avait pas que ca qui a été balancé, faut pas faire comme la ministre. Y'avais de gros pétards, et des trucs lourds qui ont été envoyés. Mais c'est encore une fois le résultat de notre exaspération devant le comportement du ministère.

Bon, on recentre les discussions de ce post. Il ne s'agit ici que de relayer les médias. Mais c'est moi qui ai commencé, désolé.
Avatar de l’utilisateur
Maxime
Administrateur
 
Messages: 6520
Inscription: 06 Avr 2003, 11:09
Localisation: Toulouse
Année de diplôme IADE: 2004
Poste occupé actuellement: Cadre IADE

Message non lude Steph.L » 09 Juin 2010, 10:01

Oui mais en face il devait y avoir la grosse Berta euh pardon Roselyne......
Avatar de l’utilisateur
Steph.L
 
Messages: 184
Inscription: 08 Fév 2010, 10:01
Localisation: ici et ailleurs
Année de diplôme IADE: 0
Poste occupé actuellement: ici et là

Message non lude zeb » 09 Juin 2010, 10:04

Panayotis a écrit:Pas moyen de retrouver le podcast des Journaux de BFM TV

Dommage, pq c'est là que j'ai vu les images les plus choquantes...Des CRS ultra violents!


Je suppose qu'on leur a demandé de les retirer.
Avatar de l’utilisateur
zeb
Modérateur forum privé
 
Messages: 507
Inscription: 14 Fév 2007, 01:39
Année de diplôme IADE: 2010
Poste occupé actuellement: IADE

Message non lude Maxime » 09 Juin 2010, 10:14

Ne vous inquiétez pas pour les vidéos de CRS violents. J'avais mon caméscope et mon appareil photo, et je n'ai pas l'intention de laisser passer ca (IADE frappés a terre, etc etc...).

J'attends juste vos documents vidéos et photos pour étoffer la prochaine vidéo, mais j'ai déjà du 'lourd".

Si certains médias sont timides ou sont sensibles au 'rappel a l'ordre', soyez rassuré, pas de ca ici, ca sera de l'info au plus près du front, avec tout ce qu'il faut y voir ;)
Avatar de l’utilisateur
Maxime
Administrateur
 
Messages: 6520
Inscription: 06 Avr 2003, 11:09
Localisation: Toulouse
Année de diplôme IADE: 2004
Poste occupé actuellement: Cadre IADE

Message non lude Panayotis » 09 Juin 2010, 13:03

zeb a écrit:
Panayotis a écrit:Pas moyen de retrouver le podcast des Journaux de BFM TV

Dommage, pq c'est là que j'ai vu les images les plus choquantes...Des CRS ultra violents!


Je suppose qu'on leur a demandé de les retirer.


Je pensepas, c juste q sur BFM ya pas moyen de récuperer les liens comme youtube etc... J'ai eu beau essayé avec download helper, vlc 1.1beta, pas de résultat. Avec adsltv,on peut enregistrer le flux video, mais j'habite trop loin du repartiteur pr avoir la tv via adsl
Panayotis
 
Messages: 108
Inscription: 14 Fév 2007, 18:00
Localisation: Amiens
Année de diplôme IADE: 2009

Message non lude TOF » 09 Juin 2010, 13:28

Avatar de l’utilisateur
TOF
 
Messages: 169
Inscription: 21 Sep 2008, 09:52
Localisation: NORMANDIE

Message non lude djay » 09 Juin 2010, 13:30

Maxime a écrit:Ne vous inquiétez pas pour les vidéos de CRS violents. J'avais mon caméscope et mon appareil photo, et je n'ai pas l'intention de laisser passer ca (IADE frappés a terre, etc etc...).

J'attends juste vos documents vidéos et photos pour étoffer la prochaine vidéo, mais j'ai déjà du 'lourd".

Si certains médias sont timides ou sont sensibles au 'rappel a l'ordre', soyez rassuré, pas de ca ici, ca sera de l'info au plus près du front, avec tout ce qu'il faut y voir ;)


voila maxime ce qu'on avait tous envie d'entendre !

le traitement des violences faites par les forces de police envers les iade , tout comme le muselage en regle de la presse par les politiques (une journee historique et deux lignes dans les medias, si c'est pas de la desinformation ca en plus des propos de bachelot qui sont mensongers)

les iade de nantes sont fiers d'avoir participé à cette journee merci à tous et bravo !
djay
Donateur laryngo 2010-2011
 
Messages: 69
Inscription: 07 Mai 2010, 22:44
Localisation: chu nantes

tf1

Message non lude TOF » 09 Juin 2010, 16:18

http://lci.tf1.fr/science/sante/2010-06 ... 76805.html

Image

Déterminés à se faire entendre, les infirmiers-anesthésistes ont poursuivi mardi leurs opérations spectaculaires. A l'appel de Sud, de la CGT et des collectifs organisés dans les hôpitaux, les infirmiers, rejoints par leurs collègues des blocs opératoires, ont débuté vers midi leur journée de manifestation dans une ambiance bon enfant, en tournant autour de l'arc de Triomphe.

Initialement, les infirmiers-anesthésistes devaient partir de la Tour Eiffel pour se diriger vers le ministère de la Santé, dans le 7e arrondissement. Mais ils ont pris les autorités de court en changeant leur programme en se dirigeant vers la place de l'Etoile. L'ambiance s'est tendue lorsque les manifestants, venus de toute la France et vêtus de leurs tenues de bloc (blouses bleues, chapeaux et masques), se sont rendus devant le ministère de la Santé, où les forces de l'ordre ont procédé à des tirs de gaz lacrymogène et interpellé plusieurs personnes. Déjà le 18 mai, les infirmiers anesthésistes, mobilisés depuis le mois de mars, avait déjà fait parler d'eux en bloquant pendant cinq heures la gare Montparnasse.

"Ministre de la Santé autiste"

Alors que le ministère de la Santé devait être le lieu de dispersion de la manifestation, quelques centaines d'infirmiers se sont ensuite rendus devant le ministère des Affaires étrangères dont ils ont brièvement envahi l'enceinte. "Nous sommes entrés au ministère des Affaires étrangères et nous avons demandé à être reçus parce que cela fait trois mois qu'on attend en vain que Bachelot nous reçoive", a déclaré un infirmier anesthésiste, syndiqué à Sud, venu de Bretagne. Vers 19h30 la délégation est ressortie accompagnée de M. Lellouche et Kouchner, après avoir obtenu d'être reçue immédiatement par le conseiller social du Premier ministre. La délégation a été reçue pendant environ une heure à Matignon mardi soir. Un de ses membre a indiqué que le conseiller avait "entendu nos revendications face à une ministre de la Santé autiste et manoeuvrier".

Depuis plus de deux mois, les infirmiers-anesthésistes maintiennent leur pression sur le gouvernement. Les 7.500 infirmiers anesthésistes en France suivent cinq ans d'études: trois en formation initiale pour le diplôme d'Etat puis après deux années d'exercice du métier, deux nouvelles années de formation. Ils demandent à être reconnus à bac+5 avec revalorisation salariale à la clé et s'estiment lésés par le protocole Bachelot de février qui a accordé une revalorisation à bac+3 aux infirmières généralistes. Ils réclament aussi une meilleure prise en compte de la pénibilité de leur travail. Au lendemain de la manifestation du 8 mai, la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot avait indiqué "qu'elle avait entendu leur revendication", mais les infirmiers-anesthésistes veulent maintenir la pression avant une rencontre prévue le 14 juin au ministère de la Santé.
Avatar de l’utilisateur
TOF
 
Messages: 169
Inscription: 21 Sep 2008, 09:52
Localisation: NORMANDIE

Message non lude totoro444 » 09 Juin 2010, 16:20

lu en commentaire de l'article cité précédemment :


"vinc.. Pour ma part, qu'ils aient des revendications, je l'accepte mais depuis qu'il ont empechés les voyageurs et moi meme a prendre le train a montparnasse le moi dernier et des milliers de personnes, les infirmiers anésthésistes pour perdu de leur intéligence et de crédibité devant des millions de francais et madame bachelot"



:shock:
Avatar de l’utilisateur
totoro444
 
Messages: 198
Inscription: 01 Aoû 2008, 18:47

PrécédenteSuivante

Retourner vers Les archives

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité